BALLADE APATRIDE : texte et translation

Extrait de:

Album Cheikh Sidi Bemol
1998 Cheikh Sidi Bemol,
Samarkand – night & Day

Achetez le CD sur Undergroone

BALLADE APATRIDE album Cheikh Sidi Bémol; dessin d'Elho
BALLADE APATRIDE album Cheikh Sidi Bémol; dessin d’Elho

 

BALLADE APATRIDE
Paroles Salim Aïssa
Musiques Hocine Boukella
____________________
STATELESS BALLAD
Translation
Aric Wizenberg

____________________
Mon corps est une vieille valise,
Mon visage, un visa de passeport,
On me traîne de foyer, banquise,
De banquise en banlieue, pôle Nord.
Entre les charités frileuses
Et les frères présidents à vie,
Il faut bien que ma vie se creuse
Un trou pour passer la nuit.Je suis excellent géographe,
Je connais toutes les cartes de séjours.
Tous les papelards, tous les paraphes,
J’en ai fait plusieurs fois le tour
Le tour du monde des polices,
Des postes frontières aux matins gris,
Le tour des regards qu’on vous glisse
Quand on a l’accent indécis.Etranger où que j’aille,
Mes drapeaux, mes médailles
Ne sont que des chansons,
Juste un détail.Rien n’est à moi, tout est aux autres,
Le boulot, la terre et le pain.
Même les saisons, le ciel, sont vôtres,
Vous êtes logiques : je ne suis rien,
Rien qu’un errant, un apatride,
Du sang bizarre, un drôle de son,
Une note flétrie comme une ride
Dans le beau concert des nations.Etranger où que j’aille,
Mes drapeaux, mes médailles
Ne sont que des chansons,
Juste un détail.
My body is an old bag,
My face, a passport visa,
I’m dragged from ice field hostels,
From ice fields to north pole downtowns
Between cold charities,
And forever president brothers,
My life has to dig itself
A hole to pass the night.I’m an excellent geographer*,
I know every temporary resident visa.
Every form, every paraph,
I wholly explored them many times
The world tour of police offices,
Of customs houses in grey mornings,
The tour of glances that they cast,
When you have an uncertain accent.Alien wherever I go,
My flags, my medals
Are just songs,
Just minor details.Nothing is mine, everything belongs to others
Work, grounds and bread
Even seasons, the sky, are yours
You’re logical: I’m nothing,
Nothing but a wanderer, a stateless person
An odd blood, a strange sound,
A faded note like a wrinkle
In the beautiful concert of nations.Alien wherever I go,
My flags, my medals
Are just songs,
Just minor details.(*) In French, “map” is “carte” and “temporary resident visa” is “carte de séjour”